Histoire de l'observatoire

Philippe Morel

L'observatoire Charles Fehrenbach est la concrétisation du rêve de passionnés d'observations astronomiques qui, durant les années 1980 avaient découvert les caractéristiques exceptionnelles d'un site situé sur les hauteurs du village de Prisches et à une cinquantaine de kilomètres de villes de moyenne importance. Cette équipe de passionnés faisait alors partie du Club Uranie de Saint Saulve (59880) et observait en plein champ à moins d'un kilomètre de l'implantation de l'observatoire. L'idée d'une implantation fixe hantait déjà à l'époque tous les esprits mais faute de moyens financiers et de temps en raison des études et contingences diverses de la vie courante, ce projet est resté au stade de la fiction.

En février 2012, l'un des membres de l'équipe initiale, Philippe Morel, fait l'acquisition d'un immeuble agricole en triste état et édifié sur 450m² de terrain, réunissant toutes les conditions propres à recevoir le projet d'observatoire.

En préalable à cette acquisition autorisation d'extinction des éclairages publics du village lors des observations est donnée par la Municipalité de Prisches. Dès lors, nait une complicité de chaque instant entre cette Municipalité et l'observatoire, plaçant ce dernier presqu'au centre d'un cercle de 10km de rayon sans pollution lumineuse nocturne en un site exceptionnel par la constance de la stabilité des images télescopiques.

D'avril 2012 à octobre 2014, le projet est défini et de gros travaux d'aménagement de l'immeuble agricole sont réalisés. Ce dernier est transformé en un bâtiment d'accueil et d'hébergement doté d'une salle de conférences d'une surface de 48m² pouvant recevoir une quarantaine de personnes et de tout le confort permettant d'en faire aussi une très agréable pièce de vie pour les observateurs en séjour sur le site.

La partie sud du bâtiment est dédiée aux observations essentiellement planétaires sur une terrasse de 35m² placée à une vingtaine de mètres en retrait de l'entrée de la propriété. A été aménagé un "garage à télescopes" recevant actuellement plusieurs instruments dont un télescope Schmidt-Cassegrain Celestron 14 dans l'attente de l'arrivée d'un télescope équatorial à fourche TRASSUD de 406mm en combinaison Newton-Cassegrain-Nasmyth.

Cette définition de la vocation d'accueil de l'immeuble exigeant une extension du projet global, la propriété a gagné 2450m² vers le nord et en proclive, permettant l'installation future de 4 abris à télescopes et d'un tour d'observation destinée à recevoir le plus gros télescope du site ; dans un premier temps, un télescope Newton de 535mm ouvert à F/D=3,3 (optique Ritchey/Couder) sur équatorial en fer à cheval (réalisation mécanique TRASSUD). Cet ensemble pourra fonctionner en mode "Remote".

Le reste de l'espace sera aménagé dans l'esprit du jardin observatoire que Pierre Bourge (1921-2013) a toujours appelé de ses vœux et qu'il n'a jamais pu réaliser. Les lieux sont d'ailleurs très emprunts de sa mémoire. Est entre autre prévue en 2016 l'édification d'un amphithéâtre d'extérieur destinée aux veillée astronomiques, lectures des constellations et autre spectacle en lien avec l'astronomie et les sciences s'y rapportant.

L'astronome Charles Fehrenbach (1914-2008) a donné son nom à l'observatoire en souvenir de l'amitié qui le liait au propriétaire des lieux et dont la concrétisation fut la réédition en 2007 chez Vuibert du livre Des Hommes, des Télescopes, des Etoiles. Nombre de souvenirs et de livres ayant constitué sa bibliothèque sont aujourd'hui réunis en un fonds joint aux collections de l'observatoire riches d'environ 6000 ouvrages.

Cette attribution a donné lieu le 19 octobre 2014 à une inauguration en présence de la presque totalité des pionniers de l'équipe initiale et réunissant des personnalités d'exception. Cette dernière a été présidée par Madame Catherine Cesarsky, Haut Commissaire à l'énergie atomique, Présidente honoraire de l'Union Astronomique Internationale, membre de l'Académie des Sciences de Paris et de plusieurs autres capitales. Cette dernière est marraine de l'observatoire tout comme Madame Agnès Acker, astrophysicienne à l'observatoire de Strasbourg. Les parrains sont Monsieur Roger Ferlet, astrophysicien, Directeur de recherches à l'Institut d'Astrophysique de Paris et Monsieur Michel Fehrenbach, ingénieur géophysicien et aussi l'un des fils de Charles Fehrenbach.

L'observatoire Charles Fehrenbach est donc appelé à devenir un trait d'union entre le public et les passionnés tant professionnels qu'amateurs d'astronomie.

Histoire de l'observatoire

Tags: 

Nos partenaires

Ville de Prisches
La Municipalité de Prisches : notre partenaire de toujours